Tango Nuevo : Rompre l’abrazo et l’aimer plus que jamais

Les puristes lui reprochent de n’être pas du tango ; certains notent avec dédain que même l’abrazo– ce qu’il y a de plus sacré dans ce rituel – n’est pas respecté. Lâcher sa (ou son) partenaire ? Dans quel but ?

L’abrazo (la façon dont le couple s’enlace) est très ouvert, et par moments les couples se détachent, se séparent, se retrouvent, peuvent même cesser de se faire face quelques instants.

Les autres le dansent, complètement absorbés par cette musique hypnotique.

Difficile de dire quelles sont les frontières du tango nuevo. Est “nouveau” tout ce qui sépare un peu le couple enlacé. Mais comme il s’agit justement de l’évolution en action… il y a différents styles créatifs, du plus osé, à une “fusion” plus subtile d’éléments nouveaux dans le style traditionnel.

Différentes écoles, mais pas de sectes… le but est toujours de pouvoir danser avec quelqu’un que l’on ne connaisse pas. Le Tango Nouveau (alternatif, etc…) est à la fois rêveur et sportif ; lent et parfois très lent, mais plus exigeant en forme physique que le tango traditionnel, surtout dans les passages rapides.

Le bon côté des choses, c’est qu’il n’y a pas à choisir. On peut danser les deux. Le tango nuevo, électronique, alternatif… cette chose hybride et sans nom, à force d’en avoir trop, exige une bonne technique de tango traditionnel. Il faut de l’équilibre sur son axe, difficile à posséder sans une bonne pratique, et un peu de souplesse.

Certains pratiquent exclusivement ce style, mais ils sont rares : de nombreux amateurs de tango nuevo reviennent volontiers à l’abrazo traditionnel de temps à autre.

Où apprendre le tango nuevo à Buenos Aires ?

Certains cours lui sont réservés. Cependant, on n’apprend pas exclusivement le “tango nuevo”, sans se soucier du “traditionnel” : la technique fondamentale est celle du tango.

Et comme les pas sont plus aériens, plus ouverts, complexes, ils exigent un bon niveau de tango "traditionnel" au départ.

Les écoles de danse qui proposent d’apprendre le tango nuevo adressent ces cours aux niveaux intermédiaires-avancés.

Escuela Argentina de Tango : Sous le nom de “Tango Fusion”

D.N.I. Tango : Sous le nom de “Tango alternatif” (niveau 5-6, les niveaux de l’école vont de 1 – débutant à 7 – avancé).Possibilité de cours particuliers.

Les cours de La Viruta ou de Tango Cool à Villa Malcolm s’y prêtent bien aussi, avec des pas (ganchos, boléos en l’air) qui composent l’arsenal du tango nouveau.

Où danser le tango nuevo à Buenos Aires?

Toute piste où il y a peu de monde se prête à un style “de scène”, et à des variations bien éloignées du tango milonguero. (Lorsqu’il y a beaucoup de monde, on garde les pieds – et les talons aiguilles – au niveau du sol !).

Mais dans les endroits les plus traditionnels, c’est considéré avec un souverain mépris, voire vu comme “mal élevé”. Et l’on vous le fera bien sentir.

Dans les milongas que je cite ci-dessous, les genres cohabitent pacifiquement sur la piste, et tout est acceptable… du moment que l’on respecte l’espace du voisin.(Les liens renvoient à chaque milonga dans ma page “Où danser à Buenos Aires”)

La Viruta
Club Villa Malcolm
Loca Milonga
La Catedral
Práctica X

Le tango nouveau, c’est autre chose quand la musique s’y prête… tango hypnotiques et lancinants, parfois au contraire saccadés et presque brusques, les variations modernes sur ce genre si traditionnel sont infinies. De sorte que j’indique ci-dessus des milongas de Buenos Aires qui, en plus d’ouvrir leur piste à ce style, y passent de temps à autre la musique qui le suggère.

Le terme de “tango électronique” s’applique plutôt à la musique, très éloignée du tango traditionnel, et pourtant immédiatement reconnaissable comme tango (on peut citer Bajo Fondo Tango Club, Narco tango, Hybrid tango, Tanghetto… entre autres)

Le terme de “Tango Nouveau” s’applique plutôt au style de danse qui va avec cette musique.

Où l’écouter ?

Dans les endroits indiquées ci-dessus…

Quelques-uns de mes “tangos électroniques” préférés : de la musique hypnotique de Narcotango, à l’énergie de Tanghetto dans une reprise de “enjoy the silence”… Ah, la voix rauque de Bebe à trois heures du matin dans les ombres rouges de La Viruta…